Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 13:05

En marge de sa visite de l’entreprise de salaisons Berni, hier à Verdun, Guillaume Garot, ministre délégué à l’Agroalimentaire a promis un plan pour la filière. Objectif : rétablir la confiance entre acteurs et consommateurs.

« Enfant de la campagne, j’ai été élevé au milieu des petits cochons dont je peux mesurer aujourd’hui de quelle manière on fait de bons produits », a souligné hier Guillaume Garot, ministre délégué à l’Agroalimentaire. Photo Pascal BROCARD

« Enfant de la campagne, j’ai été élevé au milieu des petits cochons dont je peux mesurer aujourd’hui de quelle manière on fait de bons produits », a souligné hier Guillaume Garot, ministre délégué à l’Agroalimentaire. Photo Pascal BROCARD

Relancer une filière agroalimentaire au creux de la vague. Précédant l’annonce de la liquidation judiciaire de Spanghero, à l’origine du scandale de la viande de cheval, Guillaume Garot est venu prendre le pouls de la filière lorraine. Avec pour point de chute, les locaux de la charcuterie Berni, à Verdun, le ministre délégué à l’Agroalimentaire a tenté de rassurer élus et représentants de la profession. Laquelle représente, en Lorraine, 15 000 des 495 000 emplois dans le pays, pour un chiffre d’affaires de 5 Md€, au 13e rang national sur les 160 Md€ de chiffre d’affaires. En pleine tourmente, la filière subit tout à la fois les conséquences de la crise de confiance avec le consommateur, à la suite des récents scandales d’étiquetage, et les tensions avec la grande distribution accusée de ne pas répercuter la hausse des prix des matières premières. « Soit, en huit ans, une baisse de marges de 10 % », déplore Philippe Trévisan, directeur du site verdunois, à l’issue de la visite de l’entreprise. Son hôte acquiesce : « On doit aujourd’hui fixer de nouvelles règles du jeu pour un meilleur équilibre des forces », assène-t-il. Guillaume Garot confirme pour juin l’adaptation législative de la loi de modernisation de l’économie (LME) afin de permettre aux producteurs et aux transformateurs de retrouver des marges. Par ailleurs, il dévoilera le 30 mai « un contrat de filière pour l’agroalimentaire » portant sur l’emploi, l’investissement, l’export et l’innovation.

Boite à outils

Celui qui se présente comme fils d’éleveur se pose en allié de la profession : « Enfant de la campagne, j’ai été élevé au milieu des petits cochons dont je peux mesurer aujourd’hui de quelle manière on fait de bons produits. » Le compliment va droit au cœur de Philippe Trévisan. Lequel vient de boucler une présentation détaillée des productions maison, transformées et conditionnées sur place. En tête desquelles, le chorizo se taille la part du lion. Le cochon y est roi. Mais pas seulement. « Nous sommes historiquement les premiers a avoir occupé le marché du halal », complète le patron, à la tête d’une centaine de salariés. Son interlocuteur salue « la belle capacité d’innovation », notamment en matière de charcuterie de volailles. La veille encore, il plaidait en compagnie de son ministre de tutelle, Stéphane Le Foll, en faveur d’une diversification des productions françaises à l’export. Notamment grâce à la charcuterie de volaille. Une piste pour endiguer le déclin de la filière viande (34 000 salariés) qui déplore la perte de 4 000 salariés en 2012 et 5 000 en 2013.

Complétant l’inventaire de la boîte à outils, Guillaume Garot insiste sur le rôle de la Banque publique d’investissement. Laquelle doit proposer, selon lui, du sur-mesure : « On ne peut pas considérer d’une même façon une entreprise numérique et une entreprise de salaisons. » L’orateur renvoie, par ailleurs, les chefs d’entreprise à leurs obligations en matière de dialogue social tout en saluant la loi sur l’emploi : « Il n’y aura pas de compétitivité économique sans compétitivité sociale… sans modernisation sociale », se reprend-il. Là encore, sa visite matinale l’a convaincu. Dans Berni tout est bon.

 Source: Trad'Consulting par Xavier BROUET via www.republicain-lorrain.fr


Partager cet article

Published by TRAD'CONSULT0136
commenter cet article

commentaires