Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 15:18

La Bourse et le marché du vin ont de nombreux points communs. Mais ceux qui misent sur les grands crus pâtissent moins des soubresauts générés par les crises.

 (c) Afp

(c) Afp

De nombreux investisseurs délaissent la bourse à la recherche de nouveaux placements afin de diversifier leur patrimoine. L’or, l’art et le vin se présentent comme des actifs tangibles qui attirent de plus en plus les investisseurs cherchant à diversifier leur patrimoine. La bourse et le vin présentent un mode de gestion comparable mais le vin semble offrir des avantages non négligeables.

Commençons par les points communs. Maître mot pour l’investissement, le vin n’échappe pas à cette règle d’or : la diversification. Lors de la constitution d’une cave à vin, l’acheteur sera amené à diversifier ses achats. L’investissement se fera sur des grandes régions viticoles telles que Bordeaux, la Bourgogne ou encore la Toscane en Italie ou la Californie aux Etats-Unis mais aussi en variant les millésimes. L’acheteur pourra se procurer des vins déjà sur le marché (vins dits livrables) ou "en primeurs" (vins en cours d’élevage aux prix d’achats très intéressants).

Savoir vendre au bon moment

Le portefeuille d’actions du client sera en fait sa cave à vins, celle-ci va évoluer au fil des mois en fonction du marché de l’offre et de la demande. Le vin prend de la valeur avec le temps, en se bonifiant mais aussi en se raréfiant. En effet, plus le vin est consommé, plus l’offre diminue.

Des indices sont mis à disposition du grand public afin de suivre l’évolution globale des prix des vins. Le site WineDecider nous donne un prix moyen de vente pour 150.000 vins, le WineDex d’Ideal Wine nous montre les tendances du marché par région et enfin le Liv-Ex nous montre l’évolution globale du point de vue des professionnels.

Le but de tout placement étant de faire de la plus-value, il sera important de liquider son portefeuille c’est-à-dire revendre ses vins au moment où le prix est au plus haut. Il est donc important de suivre les tendances du marché et de se fixer des alertes pour revendre au meilleur moment.

Les crises financières pèsent moins sur ce marché

Si on remarque des similitudes entre la bourse et le vin, ce dernier gagne l’intérêt des investisseurs. Premier avantage, la corrélation entre les marchés financiers et les prix des vins est relativement faible. Même si celui-ci subira des impacts lors de crises financières telles que la crise des subprimes en 2008, ceux-ci seront moins marqués que pour des actions en bourse.

De plus, l’évolution des cours du vin sont plus à la hausse que ceux des marchés boursiers. Le cours du WineDex 100 depuis décembre 2011 a pris 18% alors que celui du CAC 40 a augmenté de 8.71% (source IdealWine).

Et pour finir, le vin reste un placement plaisir qui peut permettre de financer sa propre consommation. Il est plus facile à comprendre et si celui-ci n’atteint pas les objectifs que vous vous étiez fixé, vous pourrez toujours consommer vos bouteilles !

 

Source: Trad'Consulting par challenge.fr via  Cavissima.

 

Partager cet article

Published by TRAD'CONSULT0136 - dans World Wine Web
commenter cet article

commentaires