Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2012 2 11 /09 /septembre /2012 09:29

De la grande Syrah à Saint-Joseph

                                                      0920a.jpg 
 
Hélène Dion
Hélène Dion
hdion@lecourrier.qc.ca
Marcher dans les vignes de Saint-Joseph n’est pas de tout repos. Les coteaux abrupts sur lesquels elles sont plantées nous font admirer ceux qui y travaillent. « Il faut être croisé avec un bouc pour travailler dans ces vignes », a d’ailleurs lancé à la blague un producteur devant les journalistes québécois. C’est pour dire…

De retour d’un voyage dans ce vignoble de la Vallée du Rhône en France, appelé « Saint-Jo » affectueusement par ses vignerons, voici mes impressions et suggestions de dégustation.

 

Autrefois, les vins produits sur cette aire d’appellation étaient appelés « vins de Mauves ». Les Jésuites de Tournon sur Rhône avaient ensuite nommé leur parcelle Saint-Joseph, un coteau non loin de la commune de Mauves. Cette appellation est enserrée entre celles de Château-Grillet au nord, aux vins blancs ronds et complexes, et de Cornas au sud, aux vins rouges costauds. C’est la plus vaste appellation avec 50 kilomètres de long sur la rive droite du Rhône et plus de 1 000 hectares en production. En comparaison, Château-Grillet fait 4 hectares et Cornas 125. Les vignes plantées en terrasses sont retenues par des murets de pierres construits par les Romains. D’ailleurs, la maison Delas met en lumière cette particularité du vignoble en nommant l’une de ses cuvées « Les Challeys », terme qui désigne ces murets. Si les sols sont principalement composés de granit, les nuances ici et là font la particularité des différentes cuvées.

Trois cépages

Il y a trois cépages à retenir pour l’appellation Saint-Joseph. La Syrah, la Marsanne et la Roussane. Les vins rouges sont issus de Syrah. Et même si les cépages blancs sont autorisés à hauteur de 10 %, la plupart des vignerons rencontrés proposent des cuvées 100 % Syrah et des vins à l’image du Saint-Joseph : aromatiques, sombres, poivrés, floraux, fins et délicats par rapport à son voisin Cornas.

De la grande Syrah!

En blanc, avec une production plus discrète, le cépage Marsanne est majoritairement planté. Ce cépage offre plus de régularité qualitative que la Roussane, laquelle est plus sensible aux maladies et à l’oxydation. Quelques maisons élaborent des 100 % Roussane telles que Pierre Gaillard.

Visiter Saint-Joseph

Se promener dans les vignes de Saint-Joseph est une expérience peu commune. Mais il faut aussi visiter les villages qui longent le Rhône, dont Tain l’Hermitage. Le marché de la place centrale offre tout ce que vous pourriez imaginer, dont les poulets rôtis qui nous ont tous fait saliver. Puis, lors d’un arrêt à la passerelle Séguin, qui relie Tain-l’Hermitage à Tournon, vous aurez droit au majestueux spectacle de la colline sur laquelle les vignes de l’Hospice, qui appartiennent aujourd’hui à la maison Guigal, dessinent un paysage unique.

 

Il ne faudra pas passer à côté du restaurant Mangevins. Tout y est bon, les vins comme les mets. Le lendemain, faites l’arrêt au Tournesol, restaurant exceptionnel situé sur la rue toute désignée pour le vin « Maréchal Foch » à Tournon. Cyril et Héa vous y accueilleront. Il faudra leur demander à goûter à la brandade de morue et au soufflé au chocolat! Inoubliable...

À déguster

Les millésimes dégustés sur place ne sont pas toujours les mêmes que ceux retrouvés en SAQ. Les suggestions présentées dans cette chronique ne sont qu’une infime partie de ce que Saint-Joseph a à offrir. Vous trouverez en SAQ les vins du Domaine Coursodon, Ferraton, Courbis, Cuilleron, Chave… Osez ces vins, vous ne le regretterez pas!

Le millésime 2009, qualifié comme exceptionnel, a été chaud et solaire. Il a donné lieu à des vins très expressifs, racoleurs, parfois un peu lourdauds à mon goût, avec des maturités plus élevées. Le millésime 2010, plus frais, a octroyé aux vins une plus grande « minéralité », une acidité plus tendue et un résultat qui donne plus dans l’élégance que dans l’exubérance. Mais attention, les 2009 comme les 2010 sont le reflet de l’effet millésime qui fait tout le plaisir de déguster.

François de Tournon – Saint-Joseph rouge 2010 - Delas

J’ai eu un coup de coeur pour cette cuvée au nez charmeur de framboise, de réglisse, de cassis.

En bouche, cette 100 % Syrah est poivrée, structurée, soyeuse, avec des tanins encore serrés, mais délicieusement tissés. C’est bon maintenant, mais faites-vous plaisir en gardant quelques bouteilles dans votre cave pour les années à venir. Délicieux avec vos gibiers d’automne! *Bio Disponibilité en SAQ : millésime 2009 – Code SAQ :   11154806 – Prix : 26,75 $

Mairlant – Saint-Joseph blanc 2011 – Domaine François Villard

Dans une dégustation à l’aveugle, le Saint-Joseph de François Villard est sorti du lot.

Aromatique avec ses notes de poire, de miel, de la délicatesse et de la finesse. Une bonne vivacité en bouche en fait un vin digeste, et la complexité sera garante de son succès. Disponibilité en SAQ : millésime 2009 – Code SAQ  : 11600749 – Prix : 41 $

Les Granits – Saint-Joseph blanc 2009 – Michel Chapoutier

Assurément un Saint-Joseph à déguster pour se procurer un véritable plaisir!

Le nez minéral, de fruits et de pâte de fruits invite à tremper ses lèvres dans ce nectar. En bouche, toute la complexité aromatique est de retour, de l’ampleur, de la texture, de la rondeur, tout cela sur une trame vive d’acidité. Coup de coeur. Présentement non disponible en succursales. Vin représenté par les vins Philippe Dandurand.

 

Source: Trad'Consulting avec Hélène DION pour www.lecourrier.qc.ca

Partager cet article

Published by TRAD'CONSULT0136 - dans World Wine Web
commenter cet article

commentaires