Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 17:11

Les promesses n'engagent que ceux...

                                      Parmi les pratiques des hypermarchés, la vente en « format éco ». Des produits qui peuvent s’avérer plus cher en lots qu’à l’unité.

Parmi les pratiques des hypermarchés, la vente en « format éco ». Des produits qui peuvent s’avérer plus cher en lots qu’à l’unité. | (LP/Thomas Morel-fort.)

 
« Quatre achetés, un offert », « + 20% gratuit »… A l’approche de la rentrée scolaire, les hypermarchés et supermarchés se battent à coups de promotions pour attirer les clients. Souvent très accrocheuses, ces opérations commerciales sont vitales pour les grandes surfaces : sans elles, leur chiffre d’affaires annuel serait amputé de près de 30%.

 

Toutefois, face à ces « prix chocs » et « rabais exceptionnels », le consommateur est-il vraiment gagnant? Pas toujours. En 2010, la DGCCRF a mené l’enquête. Dans 41% des 900 magasins inspectés, une (parfois plusieurs) infraction avait été relevée. Pour l’essentiel, des défauts d’étiquetage, des problèmes d’arrondis. Cependant, dans 8% des cas, des PV ont été dressés pour « pratique trompeuse ». En clair, la promo était bidon. Voici les plus fréquentes.

Le produit discount introuvable. C’est la plus classique : «- 50% sur les cahiers, stylos, trousses », annonce le catalogue trouvé dans la boîte aux lettres, photos à la clé. Attiré par ce rabais, le consommateur se rend dans la grande surface, et les articles en promo sont introuvables… Le premier jour de la promo, le magasin prétend « qu’il n’a pas été approvisionné »; le dernier jour, qu’il est « en rupture de stock ». De guerre lasse, le consommateur finit par se résigner à un achat plus coûteux. Ce type de « pratique trompeuse » peut coûter jusqu’à 375000 € d’amendes et/ou deux ans de prison.

Des produits en lots plus chers qu’à l’unité. Sous couvert de « format éco », la technique consiste à vendre des produits en lots plus chers qu’à l’unité. Subitement, un lot de 8 petits pots pour bébé (au lieu de 4) revient finalement en promotion à 4,83 € le kilo, au lieu de 4,38 € à son prix normal. Dans le même registre, il faut se méfier des paquets « familiaux ». Seule parade : bien vérifier le prix au kilo (ou au litre) et se munir de bonnes lunettes : il figure en plus petits caractères.

La promotion invérifiable. Le procédé est très simple : on lance une promotion sur des produits originaux, retirés des rayons, rendant pour le consommateur toute comparaison impossible. Carrefour et Leclerc viennent de se faire, entre autres, condamner à ce titre en Seine-Maritime.

L’effet trompeur du packaging. Un habile packaging peut faire débourser 50% plus cher à un client tête en l’air. Il faut ainsi bien contrôler le volume des emballages. En période de rabais, le prix des glaces peut fondre, leur contenant aussi : subrepticement, le bac de 1 l est passé à 900 ml…

Source: Trad'Consulting, Aline Gérard pour Le Parisien www.leparisien.fr

Partager cet article

Published by TRAD'CONSULT0136
commenter cet article

commentaires