Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 22:29

 Pour la première fois, une enquête révèle le nom des industriels - souvent très connus - qui se cachent derrière les marques des distributeurs.

40% des produits commercialisés sous les marques de distributeurs sont fabriqués dans les usines des grandes marques alimentaires. (AFP)

40% des produits commercialisés sous les marques de distributeurs sont fabriqués dans les usines des grandes marques alimentaires. (AFP)

Panzani ne fabrique pas uniquement des Panzani, mais aussi des spaghettis Auchan et des coquillettes Carrefour. Saint-Michel produit des biscuits sous sa propre marque, mais en livre aussi à Casino qui sont vendus avec le logo du géant stéphanois de la distribution. Quant aux yaourts nature "Fine ligne" de Leader Price, ils sortent tout droit des usines de Yoplait. Selon des données publiées par le site mesgouts.fr, 40% des produits de marques de distributeurs (MDD) sont fabriqués par les grandes marques nationales de l'agroalimentaire.

Pour établir leur évaluation, les créateurs de mesgouts.fr, un "moteur de recherche alimentaire" lancé en septembre, ont mené l'enquête depuis mars 2010. Constatant que les noms des fabricants étaient rarement inscrits sur les emballages des MDD, ils ont conduit une investigation au cas par cas. "Pour chaque produit, on part de l'emballage et on recherche sur Internet, on réunit de la documentation, puis on recoupe les informations", explique Vincent Huret, l'un des cofondateurs.

 

5.000 produits identifiés

Au final, sur 6.500 produits examinés, les fabricants de 5.000 produits de MDD ont été identifiés. "L'origine d'un produit est une information jugée unanimement d'utilité publique, mais qui n'apparaît pas", justifie Vincent Huret. "Ce que l'on veut, c'est plus de transparence." D'autant que les marques de distributeurs sont orientées à la hausse depuis une quinzaine d'année en France.

Sur mesgouts.fr, le consommateur peut accéder à de multiples informations sur plus de 10.000 produits, et donc comparer les données nutritionnelles d'un produit de grande marque et son équivalent en MDD. Par exemple, le jambon sec fabriqué par Aoste sous sa marque et son équivalent sous la marque Cora présentent des différences minimes en termes d'ingrédients et de valeurs énergétiques.

 

Embarrassant pour les grandes marques

"Il n'existe pas d'obligation générale de mentionner le fabricant. C'est donc une information que le consommateur ne peut pas retrouver facilement, d'où l'intérêt de cette enquête", relève Benoît Merlaud, rédacteur en chef adjoint de Linéaires, mensuel spécialisé dans la distribution alimentaire. "Pour une grande marque, la révélation de ce genre d'information a un côté gênant car cela l'oblige à affirmer une différenciation."

 

Toutefois, ce n'est pas parce que des produits sortent d'une même usine qu'ils sont identiques en tout point. Les distributeurs peuvent comprimer les coûts en jouant sur certaines variables, comme le conditionnement et l'emballage. "Il existe de nombreux exemples où la grande marque présente un surplus de qualité, car la MDD a souvent un cahier des charges moins-disant pour vendre à un meilleur prix", poursuit Benoît Merlaud. "Mais l'économie ne se fait pas seulement sur la qualité. Par exemple, une grande marque financera une campagne de publicité pour vendre son hachis parmentier, contrairement à une MDD."

 

 

Source: Trad'Consulting par Louis Haushalter via www.challenge.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by TRAD'CONSULT0136
commenter cet article

commentaires