Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2012 6 30 /06 /juin /2012 08:52

Jeudi 28 juin 2012 - Conjoncture

 

VERRES-DE-VIN.jpg

Marchés émergents : le vin en BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine)

Dans l’économie mondiale, les quatre* grandes puissances émergentes sont le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine. Leur développement se fait en contrepoids aux Etats-Unis et à l’Europe, en représentant 40 % de la population de mondiale pour une croissance moyenne du PIB de 7 % (contre 2 % pour l’Union Européenne). Le parallèle entre les situations économiques et les niveaux de consommation de vins est aisé : morosité et décroissance pour l’Ancien Monde, développement spectaculaire pour les pays émergents. La diminution de la consommation européenne semble désormais inéluctable, le cas de la France étant emblématique (pour en savoir plus, cliquer ici).

Au-delà de ces impressions générales, les situations de chaque marchés du vin sont différentes pour chaque pays. Le Brésil a connu en 2011 une nette croissance de sa consommation de vins tranquilles (+15 % par rapport à 2010). Mais si ce marché se diversifie et gagne en sophistication, le gouvernement brésilien met en place des mesures protectionnistes compliquant les importations (pour en savoir plus, cliquer ici).

La consommation de vins en Fédération de Russie a augmenté de 4,7 % en 2011 en volume. Le vin reste ainsi la troisième boisson alcoolisée consommée en Russie. En 2011, un Russe consommait en moyenne 77 litres de bières, 9 litres de spiritueux et 7 litres de vins. Le développement du marché russe se fait par à coup, découlant souvent des décisions politiques du Kremlin. Les embargos des vins moldaves (en 2010) et géorgiens (en 2006) ont ainsi contraint les importateurs russes à se tourner vers les vins de l’Ancien et du Nouveau Monde Viticole (pour en savoir plus sur ces orientations, cliquer ici).

Si le marché indien affiche d’optimistes perspectives sur le long terme, son développement a du mal à s’amorcer actuellement. Les 5 % de croissance de la demande de vins en 2011 sont jugés décevants par les analystes d’Euromonitor. Une surproduction locale et une demande réduite seraient à l’origine de cette tendance. Le consommateur indien a vu le prix des vins augmenter avec la hausse des taxes douanières et fiscales. Sa consommation annuelle reste négligeable, se limitant aux grandes occasions.

La demande chinoise est le moteur de la hausse de la consommation des BRIC (cliquer ici pour le détail des exportations françaises). Avec 15,53 millions d’hectolitres de vins tranquilles consommés en 2011 (+20,5 % par rapport à 2010), la Chine compte pour 58 % de la consommation de vins des BRIC. D’après les estimations d’Euromonitor, la consommation chinoise .

 

* : le concept de BRIC date du début des années 2000, ce club politique a été agrandi à l’Afrique du Sud depuis 2011 (on parle de BRICA : Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud).


[Source : Euromonitor et Drink Business, 2012]

 

Partager cet article

Published by TRAD'CONSULT0136
commenter cet article

commentaires