Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 23:48

Intermarché renforce son outil de production agroalimentaire

  •   
  •  
L'usine Capitaine Houat de Lanester (Morbihan). Le site appartient à Intermarché, qui possède aussi la première flotte de pêche française.

L'usine Capitaine Houat de Lanester (Morbihan). Le site appartient à Intermarché, qui possède aussi la première flotte de pêche française. Crédits photo : YVAN ZEDDAYvan Zedda

Le groupe Mousquetaires utilise des producteurs sous sa marque à la place de sous-traitants et souhaite s'affirmer dans le marché de l'agroalimentaire.

Fraîchement débarqués au port de Lorient, les poissons arrivent chaque matin dès 4 heures à l'usine Capitaine Houat de Lanester. Entièrement reconstruit après un incendie, le site appartenant aux Mousquetaires (Intermarché, Netto) a été inauguré jeudi. Lieu noir, merlan, cabillaud et crevettes y débarquent en cageot d'un demi-mètre cube avant d'être pesés, mesurés, triés à la loupe et préparés ou cuisinés dans les 24 heures. Ils sont ensuite vendus sous le label «Sélection des Mousquetaires». 60% du poisson vendu sous marque de distributeur (MDD) chez Intermarché et Netto provient de la pêche maison. Avec leurs 18 navires et 220 marins, les Mousquetaires disposent de la première flotte de pêche en France. Elle leur permet de détenir 19% du marché du poisson dans l'Hexagone. «Nul autre distributeur ne peut revendiquer une telle implication dans la filière mer», assure Jean-Pierre Meunier, président de la Société civile des Mousquetaires. Le groupement possède une maîtrise totale de la chaîne, de l'approvisionnement à la transformation, assurée dans les trois sites Capitaine Houat.

Celui de Lanester a étendu son savoir-faire au surgelé et aux produits élaborés. Ce qui permet aux Mousquetaires d'élargir en rayon leur assortiment de marques propres, l'un de leurs axes stratégiques. Les MDD génèrent 36% du chiffre d'affaires du groupement.

Production intensive et ajustement des coûts

La maîtrise de cette filière remonte à la fin des années 1980, avec la création de Capitaine Houat, qui produit 40.000 tonnes pour un chiffre d'affaires de 228millions d'euros. Leitmotiv: «assurer l'indépendance de l'approvisionnement, limité en fonction des espèces de poisson», explique Philippe Manzoni, patron d'Intermarché.

Avec leurs 60 usines, les Mousquetaires font figure d'ovni dans le paysage français de la distribution mondiale. «Cet outil nous permet de préserver notre capacité d'appro­visionnement face aux multina­tio­nales», souligne Jean-Pierre Meunier. Le pôle industriel (9400 salariés) a réalisé l'an passé 3,5milliards d'euros de chiffre d'affaires (+8% sur un an), sur les 39,1milliards affichés par le groupement. Déjà 11e acteur de l'agroalimentaire en France, les Mousquetaires veulent se hisser dans le top 5 d'ici à 2015.

Quand Leclerc, Carrefour ou Auchan sous-traitent leurs MDD auprès d'une multitude de fournisseurs, les Mousquetaires s'appuient sur des fabricants entièrement dédiés à leurs marques. Parmi elles, on trouve Pâturages (produits laitiers), Monique Ranou (charcuterie), Jean Rozé (bœuf, porc) et Aix (eau). «Avec une production intensive et la possibilité d'ajuster nos coûts de production, nous pouvons offrir les prix les plus bas, parce qu'il n'y a pas d'intervenant extérieur, assure Philippe Manzoni. Cela nous permet d'être beaucoup plus réactifs.»

À l'heure où l'antagonisme entre fournisseurs et distributeurs n'a jamais été aussi fort, les Mousquetaires y voient un atout dans les négociations commerciales. «Ce système nous permet de parfaitement connaître la chaîne de constitution des prix, y compris en période de tensions tarifaires liées aux matières premières», ajoute le dirigeant. L'enseigne n'exclut pas de défricher de nouveaux secteurs dans l'alimentaire.

Source: Trad'Consulting via www.lefigaro.fr

 

Partager cet article

Repost 0
Published by TRAD'CONSULT0136
commenter cet article

commentaires