Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 19:23

    

Chez Leclerc, Intermarché ou Système U, les ventes ont été en croissance ce Noël. Le consommateur a acheté du caviar et du champagne, mais grâce aux promotions.

Hors promotions, le consommateur s\'est montré raisonnable. - AFP
Hors promotions, le consommateur s'est montré raisonnable. - AFP

Les trois derniers jours d'ouverture des magasins ont permis aux commerçants de sauver la saison de Noël et de réaliser un chiffre d'affaires « tel que prévu » grâce à un « esprit festif » qui l'a finalement emporté sur la crise chez les consommateurs, a affirmé hier matin sur « Europe 1 » Michel-Edouard Leclerc, le président des magasins du même nom. « D'un point de vue professionnel, Noël est sauvé, à la fois pour les industriels et les commerçants », a-t-il ajouté.

Selon lui, les Français ont fait un dosage de « produits chers et d'autres plus avantageux », en achetant, par exemple, « des huîtres, du foie gras ou du champagne », mais tout en les mélangeant « avec des plats qui sont plus banals », a-t-il déclaré, pour expliquer l'attitude des consommateurs.

Si les chaînes de distribution cotées en Bourse Carrefour et Casino réservent la primeur de leurs tendances aux analystes financiers, les autres groupes indépendants (qui avec Leclerc pèsent la moitié du marché français) confirment les déclarations de Michel-Edouard Leclerc.

« La semaine dernière nos ventes était en hausse de 5 % par rapport à l'an passé. Si l'on ajoute celles de lundi, on arrive à +6 % ou +7 % », indique ainsi Thierry Cotillard, directeur de l'offre alimentaire d'Intermarché et adhérent à Issy-les-Moulineaux en région parisienne. « En région, ajoute-t-il, grâce aux vacances et à l'arrivée de touristes, le 24 a été un très gros jour avec un chiffre 3 à 4 fois plus élevée qu'un lundi ordinaire ».

« Rush » de dernière minute

Pour parvenir à ce résultat, l'enseigne du groupement des Mousquetaires a misé sur des promotions fortes créant du trafic en magasins : des boites de caviar de 25 grammes vendues 19,95 euros, mais surtout remboursées par renvoi d'un coupon (50.000 ont été écoulés), du champagne premier prix à 8,95 euros la bouteille. Une tendance générale suivie par Carrefour notamment. Hors « promos », le consommateur s'est toutefois montré raisonnable. Chez Intermarché, où, par ailleurs, les hypermarchés affichent un +16 % pour les jouets, il a par exemple privilégié les pièces de volaille plus petites.

Chez Système U, on a constaté que les clients privilégiaient plutôt les produits bruts, au détriment des menus traiteurs, plus coûteux. Mais, comme chez les concurrents, « tout s'est plutôt bien passé », indique un porte-parole, alors même que le timide démarrage des ventes de jouets, fin novembre et début décembre, avait suscité quelques doutes. « Comme on s'y attendait, il y a eu un rush au dernier moment ».

 

Source: Trad'Consulting par P.Bertrand via www.lesechos.fr

Partager cet article

Published by TRAD'CONSULT0136
commenter cet article

commentaires