Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 09:04

Le Nez du Vin et les narines de Jean Lenoir (Partie 1)

Les amateurs de vins connaissent bien Le Nez de Jean Lenoir. Pas celui qu'il possède entre les yeux et la barbe, non, celui qu'il a créé. Son nez a fait la joie de milliers d'œnophiles qui ont enfin pu travailler leur odorat comme les musiciens utilisent les gammes pour apprendre le solfège. Son nez est rouge, son nez est doux, son nez est amusant, son nez est beau, il est grand ou petit. Enorme s'il renferme 54 arômes, il peut se montrer plus modeste s'il en contient 24, ou 12 arômes spécial vin rouge ou spécial vins blancs. Parfois, son nez renferme 12 odeurs cra-cra, les pires défauts des vins. C'est Le Nez du Vin.

Ceux qui, comme moi, ont tanné leur famille et tous leurs amis à coups de "Allez, on fait une partie du Nez du Vin, cette fois c'est moi qui vous plie !" voient très bien de quoi il est question ici : ces coffrets qui contiennent une série de fioles numérotées, un jeu de carte représentant chaque arôme et les vins dans lesquels on peut le sentir, ainsi qu'un livret explicatif sur l'odorat et les origines des arômes proposés. Le plus drôle est naturellement de piocher une poignée de flacons à l'aveuglette et d'essayer de les reconnaître. Ensuite on compare les résultats : "J'ai noté pomme, noix et safran", "Moi j'ai trouvé amande, truffe et violette" ; "Bigre, tu as raison !"

Le Coffret de 54 arômes. DR

Le premier coffret est sorti en 1981 et il s'en est écoulé plus d'un millier avant la fin de l'année. Depuis, la demande a explosé jusqu'en Asie, les chiffres de vente ont décuplé et l'entreprise fait travailler une douzaine de personnes. Le Nez du Vin est devenu un incontournable des stages de dégustation, il a réconcilié les amateurs avec le plaisir de la description olfactive.

Mais pour créer un tel empire, faut-il avoir un "nez parfait" à la base ? Et bien même pas. Comme nous tous (ou presque), ce bourguignon n'en menait pas large lors de ses premières dégustations. D'ailleurs, un arôme lui a longtemps résisté. La bonne nouvelle, c'est que ça peut toujours s'arranger :

La première fois qu'il découvre la richesse du bouquet d'un vin, il a 18 ans, il fait les vendanges à Chassagne-Montrachet. Depuis, ses arômes caractéristiques ne cessent de l'émouvoir. Quant à son nez, le vrai, pour qu'il ait toujours la pêche, il tient une astuce de sa femme. Et pour les fumeurs, espoir, votre nez ne va peut-être pas si mal. Voyez-plutôt :

La prochaine fois, Jean Lenoir nous détaille le contenu d'une fiole et la complexité des arômes qu'apporte un élevage en barrique !

En attendant, vous pouvez explorer son site. Et pour en savoir un peu plus sur les cartes du coffret, voici une vidéo sympatoche de Terroirs de Chefs.

 

Source: Trad'Consulting par Ophélie NEIMAN via www.missglouglou.blog.lemonde.fr

Partager cet article

Published by TRAD'CONSULT0136 - dans World Wine Web
commenter cet article

commentaires