Mardi 2 avril 2 02 /04 /Avr 16:00

Le réchauffement climatique risque de modifier la carte des vins

Vigne à Riquewihr spinazzolarenato via Flickr CC License by

Oubliez vos connaissances et repères sur les vignobles français. Selon l'AFP, le réchauffement climatique va inexorablement affecter les crus qui font la célébrité du vin hexagonal, et permettre à de nouveaux territoires de cultiver la vigne.

Selon l'article, les climatologues travaillant dans l'industrie du vin prédisent une hausse des températures allant de 1°C à 2°C pour 2050, avec des évènements climatiques extrêmes plus fréquents qui risquent de mettre en péril les récoltes.

Le Community Research and Development Information Service (Cordis) déclarait ainsi en janvier dernier

«Si rien n'est fait pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, les vignes se déplaceront de 1.000 km au-delà de leur limite traditionnelle d'ici la fin du siècle, menaçant l'industrie vinicole.»

Et d'ajouter que l'année dernière a été la période de vendanges la plus courte depuis quarante ans. Le climat, rappelle l'article, est fonction de l'identité gustative d'un vin:

«Le manque d’eau, le changement de température, les averses et gelées inopportunes sont juste quelques variables qui ont un profond effet sur l’équilibre du sucre et de l’acidité, la maturité des tannins, et la palette des arômes.» 

Ces changements auront alors des conséquences sur le goût des vins produits, bousculer l'identité des vignobles et les grands crus. Pour Gregory Jones, professeur d’œnologie à l’université Southern Oregon:

«Une région peut-elle continuer à cultiver exactement les mêmes variétés et faire exactement le même style de vins? Si ce que l’on sait aujourd’hui est correct, c’est fortement improbable.»

Et certaines régions font déjà l'expérience de ces bouleversements. «En Alsace, le changement climatique est déjà un problème […]. Si les consommateurs acceptent les changements, ce n’est pas un problème. S’ils ne les acceptent pas, ça l’est», déclare Jean-Marc Touzard, cor-coordinateur à l'Adaptation au changement climatique de l’agriculture et de la forêt (ACCAF), un programme de recherche de l'Inra. 

Mais à l'inverse, le réchauffement climatique n'est pas une mauvaise nouvelle pour tout le monde. Les viticulteurs du Beaujolais, par exemple, voient la qualité de leur vin augmenter parce qu'ils peuvent de plus en plus se passer de la chaptalisation.

De nouvelles régions du monde s'ouvrent également à la culture vinicole et pourront potentiellement produire des crus tout à fait honorables. Selon l'article de l'AFP, la Tasmanie, la Nouvelle-Zélande, le sud du Chili, l’Ontario et d'autres zones du Canada, l’Angleterre et les régions de Mosel et du Rhin en Allemagne feront partie des régions qui pourront en bénéficier.

En France, la solution pourrait être d'utiliser de nouvelles variétés de vignes habituées aux climats chauds, et présentes en Grèce, Sicile, Espagne et Portugal.

Photo: Vigne à Riquewihr spinazzolarenato via Flickr CC License by
Source: Trad'Consulting via www.slate.fr
Par TRAD'CONSULT0136 - Publié dans : World Wine Web
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés