Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 21:17

Les consommateurs devraient réduire les "dépenses arbitrables telles que l'habillement ou l'alimentation".
 

 

                           consommatrice-a-l-etal.jpg 
                                          Crédits photo : François BOUCHON/Le Figaro
 
 
Le pouvoir d'achat des ménages devrait reculer de 1,2 % en 2012 et de nouveau en 2013.

Les Français devront encore se serrer la ceinture. Le pouvoir d'achat des ménages devrait reculer de 1,2 % en 2012 et de nouveau en 2013, ce qui ferait une suite de quatre années de baisse, prévoit le Credoc (Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie). «En 2012 et particulièrement en 2013, le revenu des ménages sera impacté par les hausses d'impôts, les faibles revalorisations des prestations sociales (retraites, allocations familiales) et la pression sur les revenus d'activité», estime l'institut. Le léger ralentissement de l'inflation prévu par le Credoc ne devrait pas compenser l'impact sur le pouvoir d'achat.

 

Au total, les dépenses de consommation en volume devraient progresser d'un petit 0,1 % en 2012 et de 0,4 % en 2013, après une croissance de 0,2 % en 2011, juge le centre de recherche. Mais si l'on tient compte de la progression du nombre de ménages d'environ 1 % par an, les dépenses en volume par ménage enregistreraient donc une baisse.

Les consommateurs devraient conserver leurs comportements «de précaution»: ils préféreront épargner et reporter des achats coûteux, comme ceux d'une voiture ou d'une cuisine, mais aussi réduire les «dépenses arbitrables telles que l'habillement ou l'alimentation».

 

De plus en plus de ménages modifient même durablement leurs comportements. L'attention portée au prix atteint «un niveau inédit», note l'institut, qui signale le succès des «bons plans», allant des soldes au covoiturage et aux achats groupés, sur Groupon ou Livingsocial. De même, près d'un Français sur quatre a désormais déjà revendu un objet, contre un sur six en 2007, expliquant le succès du site leboncoin.fr par exemple.

 

Source: Trad'Consulting, Par Annelot Huijgen www.lefigaro.fr

Partager cet article

Published by TRAD'CONSULT0136
commenter cet article

commentaires