Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 14:25

Carrefour dégraisse le mammouth

(Boursier.com) -- Le plan d'allégement des effectifs, qui couvait depuis quelques temps chez Carrefour, se confirme... En marge de la publication de ses comptes du 3ème trimestre 2012, le groupe français de distribution vient de préciser auprès des organisations syndicales son plan de gestion de l'emploi.

 

Allègement des pressions de personnel sur les sièges
Carrefour a confirmé son intention de se séparer de 533 personnes. Les cadres travaillant en région parisienne sont principalement visés par ce projet. En effet, 450 d'entre eux sont concernés par le Plan de départs volontaires (GPEC). Ainsi, de sources syndicales, 287 postes seraient supprimés au siège d'Evry-Courcouronnes. Les sites de Boulogne-Billancourt et de Massy-Palaiseau sont également concernés.

 

Ces annonces précisent les déclarations effectuées en fin d'été sur l'intention du groupe de se séparer de 500 à 600 collaborateurs dans les sièges et fonctions supports en France. Ces départs sont annoncés dans le cadre d'un plan de départs volontaires, "sans licenciement" avait, à l'époque, insisté Georges Plassat -PDG du groupe Carrefour- en réunion d'analystes. "Il va y avoir un dialogue avec des gens dont nous estimons que les postes ne sont pas utiles aujourd'hui, et qui pèsent sur la rentabilité du groupe" avait-il déclaré.

 

Relance de la performance
En réactivant le capital humain de l'entreprise, Georges Plassat entend relancer la performance et optimiser la rentabilité de son enseigne de distribution. Evoquant la limitation des effectifs de ces sites, le patron de Carrefour avait alors indiqué aux marchés financiers : "Nous sommes entrés dans une période de gestion de départs volontaires sur nos activités centrales en France, parce que le poids de ces structures est devenu économiquement incohérent avec le métier que nous faisons, et sur le plan de la gestion de nos marges".

 

Cette simplification des structures de gestion va également dans le sens d'une amélioration de la réactivité commerciale. "Il est absolument urgent de revenir à des choses simples dans nos affaires. Or, plus nous augmentons le nombre de personnes qui réfléchissent, plus nous nous éloignons de la simplicité !". Georges Plassat avait ajouté : "Nous avons décidé de mettre en oeuvre ce plan car nous ne pouvons pas avoir au sein de l'entreprise des gens qui savent pertinemment que leur valeur ajoutée n'est pas pleinement utilisée. Il nous faut faire ce travail ; il est en cours !".

 

Volontaires d'office !
A l'époque, le patron du groupe de distributions s'était voulu rassurant, indiquant que les meilleures solutions de sortie seraient trouvées. "J'espère que nous gérerons ce plan avec le maximum de précautions et de soins pour les personnes, avec des structures d'appui, de recherche, voire de mobilité dans la société..."

Alors que s'engage à peine la procédure d'information et de consultation des salariés, les organisations syndicales engagent d'ores et déjà de la polémique, dénonçant l'absence de concertation et la décision de pousser vers la sortie "des salariés volontaires d'office"... Ainsi, la CFDT pointe du doigt un plan social ciblant "des postes précis, réduisant l'impact du volontariat, et stigmatisant les salariés qui occupent ces emplois". Tandis que la CGT dénonce "un plan social a minima, la CFDT s'oppose au projet et demande l'ouverture de "négociations sérieuses sur l'emploi".

 

Rappelons que Carrefour compte 412.000 collaborateurs dans le monde, dont 115.000 dans l'Hexagone. Le groupe vient de publier ses comptes du 3ème trimestre. A 22,6 Milliards d'Euros, ses ventes sont en croissance de 2,1% en glissement annuel. La performance est légèrement au-dessus des attentes des marchés financiers pour le trimestre. Sur 9 mois, le groupe de distribution affiche 66,3 MdsE de revenus, soit +1,3% de croissance en données brutes, et +0,8% à magasins comparables et changes constants (carburants inclus). En France, la tendance s'améliore pour les hypermarchés et les supermarchés. En revanche, le contexte reste difficile en Europe, avec des ventes en repli en données brutes de -2,2% à 5,86 MdsE (-3,3% sur une base comparable hors carburants). A l'international, les ventes restent portées par l'Amérique Latine.

 

Source: Trad'Consulting par A.S. via www.boursier.com

Partager cet article

Published by TRAD'CONSULT0136
commenter cet article

commentaires