Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 10:10

JB Viande ouvre les portes de la grande distribution

carcasses-viande.jpg

 

JB Viande change de braquet. L'entreprise d'abattage, transformation et conditionnement de porcelets a construit son développement dans les circuits spécialisés depuis sa création par un maquignon en 1974. Ventes en carcasses, à la découpe et en produits élaborés, la société d'Hazebrouck est devenue le spécialiste européen du porcelet, son activité unique. Elle dispose d'une chaîne d'abattage dédiée. JB Viande représente à lui seul 200.000 porcelets par an, soit 70 % du marché français. Un segment sur lequel il alimente plusieurs clientèles spécialisées : les grossistes, les transformateurs industriels, les rôtisseurs spécialisés, très présents chez certaines communautés. Ainsi les Chinois sont-ils de gros consommateurs tout comme les Portugais, qui en consomment 3 kilos par an contre… 35 grammes pour les Français.

Renforcer l'export

JB Viande alimente aussi la restauration hors domicile, et les restaurants commerciaux. Mais la société était jusqu'alors absente de la grande distribution. Aujourd'hui, Freddy et sa soeur Sandrine Braure, qui ont succédé à leurs parents à la tête de la société, se lancent à l'assaut des grandes surfaces. Une gamme complète, sous la marque Porketto, a été conçue pour le grand public et devrait être lancée fin mars. Un premier produit, les « Douillettes de Mélusine » a même eu les honneurs du concours régional d'innovation agroalimentaire, avant d'enregistrer ses premiers référencements chez Super U et les Partisans du Goût (groupe Auchan) dans le Nord - Pas-de-Calais.

Mais JB Viande entend aussi appuyer sur la pédale de l'export, qui représente déjà la moitié de ses ventes, dans une vingtaine de pays. Freddy Braure compte attaquer le marché de l'Asie dès cette année. Les dirigeants familiaux jouent aussi la carte de la qualité dans un univers de la viande secoué par le scandale du cheval et la défiance grandissante chez les consommateurs. La société nordiste attend de ces perspectives un fort relais de croissance, qui pourrait porter son chiffre d'affaires de 9 millions d'euros en 2012 à 12 millions dans trois ans. En parallèle, les effectifs devraient plus que doubler, pour atteindre de 40 à 45 salariés. 

Source: Trad'Consulting par Olivier Ducuing via www.lesechos.fr  


Partager cet article

Repost 0
Published by TRAD'CONSULT0136
commenter cet article

commentaires